Critique : Le Hobbit – La Bataille des Cinq Armées

Critique (18/20) : C’est donc le dernier film de cette deuxième trilogie sur la Terre du milieu. Une fin tout en bataille, laissant entrevoir la suite logique du seigneur des anneaux. Peter Jackson est donc aux commandes de cet ultime volet du Hobbit qui est adapté d’un livre.
Peter Jackson connaissant l’histoire de la terre du milieu depuis beaucoup de temps a su adapter le film du Hobbit en fonction de la suite et du public. Il a pris la liberté d’enlever des scènes du livre qui sont à mon sens plus narrative et n’étaient pas des plus intéressantes à adapter au cinéma. Pour les remplacer par d’autres qui mettent de l’action en plus dans le film. Sans oublier les clins d’œil à la trilogie du seigneur des anneaux.

Effectivement le thème de ce dernier opus étant la guerre, finit le temps des quêtes qui donnaient un but à Bilbo/ au film. Laissons place à la brutalité, le rassemblement et l’envie de tous de combattre le mal. Décevant de ce point de vue, il y a peut-être une erreur de découpage du livre, le Hobbit 2 se terminant par l’aboutissement de la quête, et le Hobbit 3 établissant le côté guerre du livre.
Mais nous ne pouvons rien enlever aux scènes de batailles titanesques, à l’affrontement de ces cinq armées. A la grandiosité de cette guerre.
Ce troisième film marquera l’apogée des personnages, s’ouvrant de plus en plus face à la menace, nous découvrons leurs plus noirs secrets mais aussi les liens qui les unissent. Parlons du dragon Smaug, c’est la finalité de l’intrigue, celui-ci dont on parle depuis le début. Un personnage très intéressant et qui donne une nouvelle tournure à l’histoire. Magnifiquement interprété par Benedict Cumberbatch, le terrible Smaug est l’une des créatures les plus terrifiantes du Hobbit.
Les acteurs interprètent très bien les sentiments de chacun des personnages, notamment Thorin qui est face à un dilemme entre ses amis, la protection de son trésor et ses promesses. Un casting à la hauteur des œuvres de Tolkien qui nous laissera regretter chacun des films.
Dans les bandes annonces, la musique laissait entrevoir une bande originale exceptionnelle mais ce n’est pas le point le plus frappant de ce film. Nous pouvons retenir la dernière chanson « The Last Goodbye » qui restera celle qui m’a le plus touchée dans cette trilogie.
Nous retrouvons bien sûr la beauté de tous ces paysages qui défilent tout au long du film. Un casting qui vaut la peine de se déplacer. Et la magie de la Terre du Milieu qui nous laisse rêveurs pendant plus de 2 heures.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s